Contact Téléphone09 86 78 79 02

Les impacts des nettoyages

5 décembre 2005

Pour garantir des plages impeccables aux usagers, certaines communes ajoutent un nettoyage mécanique au nettoyage manuel sur les plages accessibles. Des tractopelles, tamiseuses, ratisseuses égalisent le sable et retirent en même temps que des macrodéchets, des débris végétaux rejetés par la mer, algues et feuilles de posidonies. Ces laisses de mer constituent un élément indispensable à la bonne santé de l’écosystème littoral. 

Appauvrissement de l’écosystème littoral
Les nettoyages mécaniques ont des répercussions sur l’ensemble de l’écosystème littoral. En effet, en retirant la laisse de mer et les invertébrés qui s’y trouvent, les proies des oiseaux marins et des poissons côtiers disparaissent, les nutriments issus de la transformation de la matière morte par les décomposeurs ne sont plus disponibles et c’est le développement de la flore qui joue un rôle essentiel pour la fixation des dunes sur certaines plages qui est compromis.

Ils accentuent l’érosion des plages.
Cette laisse de mer constitue une protection naturelle contre l’érosion des plages très importante en Méditerranée. Les banquettes de posidonies amortissent l’énergie des vagues et empêchent l’enlèvement du sable. Lorsque ces matelas protecteurs sont retirés, la mer gagne du terrain sur la plage. Les tamisages ont aussi la propriété de décompacter le sable et d’accentuer les phénomènes d’érosion par les vents et les vagues. Les gestionnaires du littoral en viennent à préconiser de laisser les banquettes de posidonies le plus tard dans l’année voire à ne plus les retirer des plages et d’accompagner ce choix de gestion d’une communication auprès de la population qui associe ces feuilles à de la saleté, de la pollution et parfois à la fameuse Caulerpa taxifolia.

Cas intéressant en Manche de collecte raisonnée des déchets du littoral.
Le département de la Manche, avec ses 300 km de plages et ses 50 km de côtes rocheuses, dispose de sites naturels exceptionnels mais aussi extrêmement fragilesDans le cadre de sa Charte de l’environnement, le Conseil Général de la Manche a souhaité accompagner les communes dans la gestion des déchets du littoral, au regard des engeux économiques et environnementaux qui en découlent“.
Une étude a donc été financée et le littoral de la Manche caractérisé.
3 zones  ont été définies avec des modes d’interventions adaptés au contexte écologique et économique.
www.cg50.fr


Mer Terre © 2004-2018 - Agence web : AMBA