Contact Téléphone09 86 78 79 02

Quantifications et qualifications scientifiques

2 décembre 2005

Cette forme de pollution est encore peu étudiée en France. La dernière étude scientifique d’envergure nationale sur les plages de France est menées par l’IFREMER en 1982. Sur les fonds, des campagnes de chalutages sont réalisées depuis 1992 toujours par l’IFREMER.

Les municipalités ne tiennent pas de registre des quantités et des catégories de macrodéchets qu’elles collectent sur leurs côtes. Souvent, les macrodéchets sont mélangés aux ordures ménagères avant d’être quantifiés, ce qui exclut toutes données concernant les macrodéchets précisément.

Sur les rivages
Menée par IFREMER à la demande du Ministère de l’Environnement, l’étude menée en 1982 visait à établir un état de référence et à élaborer une méthode d’évaluation quantitative et qualitative. Lionel Loubersac, au sein d’IFREMER, effectue des mesures sur onze plages de France dont deux plages de la région Paca. Les résultats donnent un volume moyen de 2,15 litres/mètre linéaire (2,15 m3/km) sur la calanque de Sormiou et 2, 95 litres/mètre linéaire (2,15 m3/km) sur la plage du Prado (Loubersac, 1982).

Elle n’est reconduite qu’en 1994 dans le Nord-Pas-de-Calais où un suivi est réalisé sur les plages de Hardelot par IFREMER (Hitier, 1994). Aucune mesure n’a été réalisée depuis sur les rivages de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur par Ifremer.

Sur les fonds,
Vers la fin des années 80, dans le cadre d’une étude sur les poissons de fond, la présence de macrodéchets dans chaque trait de chalut incite les chercheurs d’IFREMER à les inventorier. Devant la fréquence et la quantité des macrodéchets collectés, ces observations sont progressivement devenues un axe de recherche à part entière (Galgani et al, 1995).

En 1998, François Galgani, estime à 175 millions le nombre de débris sur les fonds du bassin nord-ouest de la méditerranée, 77% serait en plastique dont 92,8% de sachets (Galgani, 1998).

Etudes lancées par des collectivités locales

EN 2001 UN INVENTAIRE DES MACRODECHETS DANS LES BOUCHES DU RHONE
Les Conseils Généraux des Alpes-Maritimes, du Var et des Bouches-du-Rhône s’interrogent sur la politique à mettre en œuvre sur cette problématique. Une opération pilote a été engagée en 2001 dans ce dernier département afin de faire un inventaire de cette pollution et de déterminer quelle politique le département doit adopter contre les macrodéchets. C’est la première fois qu’une étude de cette envergure est réalisée sur ce sujet dans la région.

Les Départements du Var, des Alpes-Maritimes, la Région et l’Agence de l’Eau – Méditerranée et Corse, ont suivi cette opération avec attention et font partie du comité de pilotage. Il en ressort que les communes seules ne peuvent supporter l’entretien du littoral. La question des macrodéchets doit être intégrée dans les programmes existant de restauration des rivières et de résorption des décharges sauvages. Il apparaît aussi de manière flagrante que la population n’est pas assez sensibilisée au problème et le Conseil général souhaiterait développer une campagne de communication sur le sujet. Il envisage aussi de pouvoir mettre en place un système de surveillance avec les communes les plus motivées.

Des repérages ont eut lieu sur les fonds devant les côtes au cours de l’automne 2001. Une entreprise a réalisé des observations à l’aide d’une caméra immergée reliée à un ordinateur permettant de localiser et qualifier les macrodéchets. Les observations sont réalisées le long de transects transversaux et longitudinaux à la côte choisis au préalable par les partenaires concernés. A l’heure actuelle, aucun protocole n’existe pour quantifier et qualifier précisément les macrodéchets sur les petits fonds côtiers. Il s’agit d’une opération pilote où les déchets observés sont comptés sur la longueur et la largeur du tracé.
Conseil général des Bouches-du-Rhône

Un guide pratique pour une collecte raisonnée des macro-déchets sur le littoral de la Manche.
Dans le cadre d’une Charte départementale pour le développement durable de la Manche de 2002 à 2006, un programme pour des plages propres est développé. Un guide technique est édité en 2004 pour aider les gestionnaires. L’étude préalable à ce guide exploite des quantifications menées par des structures locales. Elles apportent les données quantitatives et qualitatives nécessaires à la compréhension des caractéristiques des macrodéhcets sur ce littoral comprenant 300 km de plages et 50 km de côtes rocheuses. Cg Manche


Mer Terre © 2004-2018 - Agence web : AMBA