Contact Téléphone09 86 78 79 02
69736138_2481501055265478_2648160711682818048_n.jpg

10 septembre 2019 Caractériser0

Samedi 7 septembre et à l’initiative du Cercle des nageurs de Marseille et de Pure Ocean Fund, MerTerre a co-organisé un grand ramassage de la baie des Catalans qui a mobilisé 150 personnes de tous âges et horizon et une dizaines de structures. Si Nous nous réjouissons du succès rencontré par l’évènement nous ne pouvons que regretter la quantité effarante de déchets récoltés sur Terre et sur les fonds.


Affiche-officielle-CP2020-Horizontale-80-structures1709.jpg

25 septembre 2020 Coordonner0

Calanques Propres aura lieu le 17 octobre 2020, retrouvez ci-dessous tous les liens importants pour cette 17ème édition !


EhJjf78WsAEnxcV-1200x900.jpg

7 septembre 2020 Caractériser0

Samedi 5 septembre plage des Catalans à Marseille,  6,6 m3 de déchets ont été ramassés et caractérisés par des bénévoles super motivés ! Pour la deuxième année consécutive, MerTerre était sur place pour coordonner la caractérisation. Voilà les premiers résultats :

  • 2,9 m3 ont été remontés par les plongeurs d’ Un Océan de Vie de René Heuzey et 3,7 m3/500 kg ont été ramassés sur la plage, la digue et par les apnéistes 💪
  • Au total, 332 bouteilles en verre, 329 bouteilles en plastique et 338 canettes en aluminium ont été ramassées, c’est toujours trop ! Sans oublier 14 000 mégots et 46  masques
EhJjf7zWAAEABeu
EhJjf71XcAIr-B6
118898696_3358558707559704_1143001736217045037_o
118916126_3358558704226371_8146634733845917106_o
118882910_3358558700893038_1765112552479179120_o
118933475_3358558710893037_4622978761236791246_o
118955667_3358558674226374_5874294815647386177_o
118770900_3358558714226370_6262193271439146218_o
118876528_3358558654226376_1927873307416195036_o
118953243_3358558960893012_5904043627780767484_o
Objectif Zéro Déchet Marin Plage Des Catalans à Marseille

Un grand merci aux volontaires de tous âges qui se sont joints à nous,  Neobody Puget Marseille, Neobody Catalans pour leur coup de main et au Cercle des Nageurs de Marseille et Pure Ocean Fund pour l’organisation ! Bravo également à Recyclop et au Rotary CLUB de Marseille ainsi qu’à Zeboat Yachting Club Marseille.

 


IMG_9504-1200x800.jpg

3 juin 2020 Sensibiliser0

Bonne nouvelle pour les amoureux des Calanques en Région Sud PACA. Les restrictions d’accès et de circulation au Parc national des Calanques, qui avaient été instaurées par les autorités préfectorales dans le contexte de la crise sanitaire au COVID-19, ont été levées le 2 juin dernier à minuit. Nous avons largement relayé les vidéos et publications du PNC pendant le confinement qui témoignaient d’une fréquentation étonnante d’oiseaux et de mammifères marins rares dans le parc. La découverte de nouveaux sites de nidification ont ainsi été identifiés et certaines plantes annuelles connaissent des floraisons exceptionnelles. Pour éviter de perturber cet écosystème fragile, il est nécessaire de suivre quelques préconisations que nous vous décrivons ici.


dolphins-918752_1280-1200x882.jpg

20 mai 2020 Non classé0

François Sarano, fondateur de l’association de plongée et de protection des océans Longitude 181, et auteur du livre “Réconcilier les hommes avec la vie sauvage”, s’est entretenu avec Simon Rossi de Sphère Magazine le 17 avril dernier. Au programme de cette interview, l’impact du confinement sur la vie sous-marine. D’après l’océanographe et plongeur professionnel, il est encore trop tôt pour affirmer que la faune et la flore s’épanouissent pendant le confinement. 

Article initialement paru sur Longitude 181 

“Le confinement n’a pas d’influence majeure sur la vie sous-marine”


François SARANO s’exprime dans un entretien donné au site Spheres magazine avec Simon ROSSI et publié le 17 Avril 2020, que nous vous invitons a retrouver en intégralité ici :https://spheresmagazine.com/index.php/2020/04/17/le-confinement-na-pas-dinfluence-majeure-sur-la-vie-sous-marine-entretien-avec-francois-sarano-2/

dont voici quelques extraits :

François Sarano, dans votre livre “Réconcilier les hommes avec la vie sauvage”, paru en janvier 2020, il y a un chapitre intitulé « Qui est le plus fort ? » Votre réponse : “les microbes et les virus….”

“En effet c’est une question qu’on me pose souvent, en s’attendant à ce que je sacre le requin, l’orque, ou l’homme. Je réponds alors en montrant une photo que j’ai prise, où l’on voit une orque mâle d’une envergure titanesque tenant dans sa gueule un jeune lion de mer. Tout semble montrer la supériorité de l’orque. Mais en observant de plus près, on remarque sur la mâchoire droite une énorme nécrose bactérienne…dont l’animal est mort quelques semaines plus tard. Prenons donc un peu de recul : la force musculaire n’a aucun sens. Évidemment, les maîtres du monde sont les microbes, les virus et les bactéries. Ce sont eux qui peuplent le monde. Ils se reproduisent très vite et ont une capacité d’adaptation phénoménale, quand ce n’est pas eux qui provoquent d’énormes changements et nous forcent à nous adapter  – comme on peut le voir aujourd’hui. Notre arrogance vient de notre foi en la médecine qui, croyons-nous, est la solution à tous nos problèmes. Elle a réalisé des exploits impressionnants depuis moins d’un siècle, c’est vrai. Mais un siècle est un fragment de seconde à l’échelle de la planète. La supériorité des virus et des microbes est incontestable à plus grande échelle.”

(c) F.SARANO

Le virus qui nous maintient à domicile depuis plusieurs semaines n’a pas les mêmes effets sur tous les êtres vivants. On parle beaucoup d’une renaissance de la faune et de la flore depuis qu’une bonne partie de l’humanité est confinée. Partagez-vous ce constat ?

“Nous ne pouvons tirer aucune conclusion. Cette vision des choses est de l’instantané. C’est une opinion toute faite pour ceux qui, soudainement, s’aperçoivent qu’il y a du vivant autour d’eux. Parce que quelques animaux s’aventurent là où ils n’avaient pas l’habitude d’aller, et parce qu’effectivement l’humanité a du temps pour observer son environnement. Mais la nature ne vit pas au rythme de BFM TV. Pour ce qui est de la vie sous-marine, on ne peut pas dire que le confinement ait une influence majeure. D’ailleurs je peux aussi vous dire qu’en ce moment même, il est probable que des braconniers s’en donnent à cœur joie.

Pourtant vous parlez souvent de la capacité de résilience insoupçonnée des océans.

“C’est vrai, mais cela ne veut rien dire si l’on ne mesure pas cette résilience en années. Il faut du temps long, plusieurs dizaines d’années, voire plusieurs générations pour que des réserves se reconstruisent. Le seul aspect positif de la situation actuelle est que cela permet de recréer un peu de lien à titre individuel. Du lien avec ses proches, et du lien avec la nature. Cela passe par des choses toutes simples, comme un mieux-être familial ou remettre ses pieds nus dans l’herbe humide. Il manque toutefois deux éléments essentiels : la longue durée et l’action politique collective. Sans ça, la logique de non-consommation ne durera pas.”

Difficile d’avoir cet accès à la nature, même individuel, lorsque l’on est confiné dans un immeuble.

“C’est vrai, mais le rôle des privilégiés qui peuvent le faire est justement de témoigner. Pour le reste, on est dans le domaine de l’action politique : il faut changer nos villes, mettre de la nature partout, et faire disparaître le béton. Parce que je vous l’assure, cette demande de nature est réelle. Elle hurle aujourd’hui. Il ne s’agit que d’y répondre.”

Quel rôle le monde de la plongée peut-il jouer dans cette réconciliation avec la vie sauvage : précurseur ou mauvais élève ?

“Avant tout, nous avons un rôle de témoignage. Nous voyons ce que 99% de la population ne voit pas. En fait, plus qu’un rôle, c’est un devoir. Nous devons alerter sur ce que nous voyons : les effets de la pollution, ou le drame du plastique. J’ai commencé à plonger en mer dans les années 70, à l’ouest de Marseille, dans un endroit qui s’appelle le Cap Couronne. Quand je relis mes carnets de plongée de cette époque, je note que la vie sous-marine était abondante. Nous voyions des langoustes, des homards, et même des petits requins. Aujourd’hui, c’est terminé à cause de notre inconscience et il faut le dire. Sans cesse, il faut alerter. Mais il nous faut aussi raconter les belles histoires et les progrès. Autrement, on tombe dans les travers de la collapsologie, qui est à mon sens contreproductive.”

Pourtant vous avez créé, avec votre association Longitude 181, une Charte Internationale du Plongeur Responsable. C’est bien qu’au-delà du témoignage, la plongée doit avoir un regard critique sur elle-même.

“Contrairement à ce que l’on croit, la plongée ne pollue pas tellement, mais nous avons en effet créé cette charte pour combattre de mauvaises pratiques, qui ont encore cours aujourd’hui. Par exemple, toucher et dégrader les fonds marins, ou encore ignorer les populations locales, les pêcheurs et les riverains auprès de qui nous avons beaucoup à apprendre.”

Propos recueillis par Simon Rossi.


sea-2532974_1280-1200x800.jpg

13 mai 2020 Sensibiliser0

Robert Calcagno, directeur général de l’Institut océanographique de Monaco, s’est exprimé dernièrement sur le “jour d’après” cette période de confinement et les enseignements à tirer de ces deux derniers mois. Il nous invite à revoir nos modèles de croissances, économique, de production mais aussi de consommation si nous voulons éviter une crise environnementale bien plus sévère et durable que la crise sanitaire actuelle


ZWE-Logo_color_RGB-1200x734.png

4 mai 2020 Sensibiliser0

Face à la volonté d’un certain nombre d’entreprises et de gouvernements à remettre à plus tard leurs engagements en faveur du climat dans un contexte de relance post COVID-19 et pour en finir avec une économie ‘court-termiste’, Zero Waste Europe, a diffusé le 27 avril dernier une lettre ouverte aux dirigeants de l’Union Européenne.


0-2.jpg

17 mars 2020 Sensibiliser0
Suite à l’annonce du président de la République et de notre Premier ministre, les bureaux de l’association MerTerre seront fermés à compter du 16 mars. Nous reportons également les opérations de nettoyage  prévues au mois d’avril à des dates ultérieures.

La 17ème édition de l’opération Calanques Propres du 30 mai 2020 est maintenue jusqu’à nouvel ordre. 
Nous vous tenons au courant de l’évolution de la situation.

Nous vous invitons à consulter nos réseaux sociaux et notre site internet : nous y publierons le détail des mesures qui seront prises au fil de l’évolution de la situation.

Par principe de précaution, nous préférons limiter les échanges de visu et appliquer ce que les médecins appellent la “distanciation sociale.” Nous serons joignables sur nos boîtes mails professionnelles, ainsi que sur association@mer-terre.org.

Cette période est un mauvais moment à passer pour l’ensemble des Françaises et Français, mais aussi pour une grande partie de l’Europe et du monde. Nous invitons toutes les personnes à respecter les gestes barrières préconisés.

Les mots “FRATERNITÉ” et “SORORITÉ” prennent tout leur sens dans ces moments. Il faut se serrer les coudes (au sens propres comme figuré), penser aux autres et à nos plus fragiles.

De notre côté, nous continuons de travailler et de nous battre contre les déchets sauvages !

Nous appelons également au calme et au bon sens. Nous prenons peur à la vue des magasins dévalisés par des citoyens paniqués. Qui dit consommation excessive, dit production de déchets excessive. Même dans les moments difficiles, penser à consommer juste, local et #ZeroDéchet pour le bien de la planète et des océans !

La Team MerTerre !

Screen Shot 2020-03-17 at 11.27.11


IMG_3106-1200x800.jpg

31 janvier 2020 Accompagner0

Nous le savons bien, les déchets marins sont un fléau de plus en plus observé sur nos côtes. Du fait de leur attractivités, les zones côtières sont en effet particulièrement touchées. L’afflux saisonnier de touristes et les activités de loisirs ne faisant qu’amplifier le phénomène. Pour contrer ce problème majeur, l’Union Européenne a lancé en Septembre 2019 le projet Interreg CAPonLITTER. L’objectif global du projet est d’améliorer les politiques et les pratiques susceptibles de contribuer à la prévention des déchets marins résultants du tourisme côtier et des activités de loisirs. Mercredi 29 janvier, l’association MerTerre animait la première réunion de réflexion en Région Sud en compagnie de partenaires spécialistes du sujet.

Lien vers le site Web du projet européen

Le projet CaponLitter implique des autorités et des organisations du Portugal, d’Espagne, de France, de Croatie, de Grèce, de Bulgarie et d’Allemagne, territoires dans lesquels le tourisme côtier est une activité économique clé. Pour atteindre les objectifs du projet, l’idée est que les partenaires échangent leurs expériences et explorent la manière de les intégrer dans les politiques locales et régionales de leurs pays respectifs.
Mercredi 29 janvier au matin a eu lieu la première rencontre des parties prenantes de la Région Sud pour réfléchir ensemble aux défis rencontrés dans la mise en place de plages, d’évènements et de collectivités zéro déchet.

IMG_3017
IMG_3113

8 difficultés majeures ont été soulignées par les participants :
(1) la réduction à la source
(2) le manque de sensibilisation
(3) la mutualisation interprofessionnelle
(4) la collecte des déchets
(5) les freins budgétaires
(6) les mégots
(7) l’intégration des acteurs en amont/aval
(8) la globalisation des de la démarche de développement durable.

Les acteurs ont ensuite réfléchi à des bonnes pratiques à mettre en place pour contrer ces difficultés :
(1) la Généralisation des consignes et la systématisation du vrac
(2) une Campagne de sensibilisation (habitants, professionnels, collectivités, acteurs touristiques, etc.)
(3) une tarification incitative des habitants/ professionnels ainsi que la responsabilisation des touristes (par exemple repartir avec ses déchets)
(4) l’instauration d’une charte des organisateurs d’évènements
(5) l’aménagement de zones non-fumeurs et de zones fumeurs
(6) généraliser le principe d’écotaxe + orienter vers des solutions vertueuses

Cette rencontre fut la première étape pour arriver à l’objectif final du projet CAPonLITTER qui est d’élaborer des plans d’actions régionaux comprenant des recommandations sur des pratiques promettantes/encourageantes et les moyens de les intégrer ou de les soutenir par des instruments politiques spécifiques et ciblés.

De nombreux secteurs ont été représentés durant la rencontre, allant des personnes en charge de la gestion des déchets (MétropoleAix-Marseille-Provence, Mairie de Miramas, CITEO, Région Sud) ainsi que toute autorité
locale, organisation civique, association et autre structure (Parc National des Calanques, CPIE Côte Provençale, WWF, Cofees, Anotherways, Aéroport Marseille-Provence.) C’est à l’aide de l’expérience de tous que nous pourrons
imaginer des solutions concrètes et réalistes pour une région zéro déchet sauvage.

 

Lien vers le site Web du projet européen


Screen-Shot-2020-01-29-at-16.42.53.png

29 janvier 2020 Caractériser0

1600 personnes, 80 structures et 123,65 m3 de déchets ramassés, voilà le bilan  de l’opération Calanques Propres 2019 ! Nous remercions encore une fois tous les participant.es et tous les partenaires pour leurs efforts et leur soutien. Nous remettons ça cette année le 30 mai 2020 et vous promettons une édition exceptionnelle !

Nous vous invitons à consulter le bilan complet de l’opération en le téléchargeant au lien suivant : https://mer-terre.org/download/bilan-complet-de-loperation-calanques-propres-2019/


Info-DCSMM-012020_v4-1200x1600.jpg

27 janvier 2020 Caractériser0

Chez MerTerre, le début du mois de janvier est marqué, depuis 2017, par les suivis DCSMM (Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin). Nous effectuons des ramassages de #macrodéchets sur 3 plages de la Région Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur, en hiver, au printemps, en été et à l’automne. Ce projet est coordonné au niveau national par le Cedre. Voici une synthèse de ce que nous avons pu trouver pour la saison d’hiver 2020 sur chaque plage de 100 mètres !

Chez MerTerre, le début du mois de janvier est marqué, depuis 2017, par les suivis DCSMM (Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin).

Ces actions sont ouvert à tou.te.s. N’hésitez pas à nous contacter pour participer aux ramassages et à la caractérisations des déchets. Un grand merci aux bénévoles qui nous ont prêté main forte sur les ramassages et les journées de caractérisation ! #zerodechetsauvage #zerodechetmarin #zerowaste


HuveaunePropre-affiche-1200x849.jpg

25 novembre 2019 Coordonner0
Du 5 au 12 octobre 2019, MerTerre accompagnait le Syndicat du bassin de l’Huveaune pour l’opération ‘Huveaune Propre’. Cette 4ème édition a rassemblé 62 structures et 2763 participants qui ont permis de retirer 76m3 de déchets sur 30km de cours d’eau réparti sur 8 communes. Retrouvez le bilan complet et les chiffres marquants de l’opération ci-dessous.

Télechargez le bilan complet en cliquant ici

Répartition des matériaux par commune
Déchets collectés par matériaux
HP2019 1

 

 


Mer Terre © 2004-2018 - Agence web : AMBA