Contact Téléphone09 86 78 79 02

Retour sur la course Marseille/Cassis 2022

7 novembre 2022 0
mcdechets.jpg

L’association MerTerre, qui lutte depuis 20 ans contre les pollutions par les déchets pouvant aboutir en mer, est particulièrement déçue du  bilan environnemental de la course Marseille-Cassis. La promesse d’un événement écoresponsable affiché et médiatisé est loin d’être tenue. Le constat du Parc National des calanques dans son article du 2 novembre est sans appel : “Au lendemain de la course, les déchets de la course jonchaient encore les abords de la route de la Gineste, et ce malgré le nettoyage supervisé par les organisateurs. Au cours d’une tournée de contrôle, un binôme d’agents du Parc national a ainsi récolté une centaine de bouteilles et 6 sacs poubelles de déchets divers (couvertures de survie, vêtements, gels…)”.

Dans le cadre d’un plan d’action pour lutter contre les déchets abandonnés dans les Calanques, plusieurs organisations marseillaises, dont MerTerre, ont pu rencontrer les organisateurs de la course. Différentes alternatives durables aux 120 000 bouteilles plastiques et un accompagnement vers plus d’éco-responsabilité ont  proposés aux organisateurs. Malheureusement, aucune solution n’a été mise en place pour l’édition 2022. Il est nécessaire que ces alternatives soient travaillées et intégrées à la prochaine édition. Le tracé de cette course emblématique compte plus de la moitié de son parcours dans la zone “cœur” du Parc national des Calanques, où des fortes mesures de protection de la nature sont en vigueur. Elles doivent être appliquées à tous !

De très nombreuses associations locales en Région Sud, et notamment à Marseille, travaillent sans relâche pour faire évoluer, ramassage après ramassage, les comportements des marseillais·es, des industriels, des collectivités. De très nombreux clubs et fédérations sportives sont aujourd’hui capables d’organiser des évènements écoresponsables exemplaires qui respectent voire restaurent leurs milieux et sensibilisent les pratiquants grâce aux outils existants [charte zéro plastique, charte des éco manifestations Cofees, annuaire régional de fournisseurs des alternatives au plastique à usage unique, la course exemplaire ‘NatureMan’ dans le Verdon, etc.] qu’une telle pollution soit encore générée lors d’un événement sportif majeur comme celui-ci ?

Soyons à la hauteur des enjeux de la pollution plastique en Méditerranée ! 

Les affiches vertes, les médailles en bois, les sacs de vestiaire de course fabriqués à partir d’algues ne compensent pas les milliers de bouteilles consommées et les nombreux autres déchets abandonnés. L’action prioritaire à mettre en œuvre est la réduction massive du plastique utilisé pour cette course.

Parce que notre but est l’amélioration des pratiques, nous rejoignons le constat et la volonté d’accompagnement du Parc national des Calanques:

Cette course est emblématique. Elle se doit de devenir le symbole de la transition. La production d’une telle quantité de déchets n’est compatible ni avec la traversée d’un parc national, ni avec les engagements zéro plastique des grandes collectivités du territoire, ni avec la dynamique des Jeux Olympiques. Nous accompagnerons les organisateurs afin que toutes les alternatives soient étudiées et que l’édition 2023 soit celle de l’exemplarité. Gaëlle Berthaud, directrice du Parc national des Calanques.

Nous nous tenons à disposition des organisateurs·rices, qui, nous l’espérons, entendrons la colère des organisations environnementales et de nombreux·ses coureur·ses pour une course exemplaire. Les solutions existent, mettons les en place.

Newsletter

Mer Terre © 2004-2021 - Agence web : AMBA